Nos aïeules: 4- Jeanne Pilon (1689-1768)

Nos aïeules: 4- Jeanne Pilon (1689-1768)

7 avril 2017 0 Par Lucie Plante

Jeanne Pilon, la future épouse de Jacques Prou dit Potvin, est baptisée à la paroisse Notre-Dame de Montréal le 9 décembre 1689. Elle est la fille aînée d’Antoine Pilon et d’Anne Brunet.

Acte de baptême de Jeanne Pilon.

Son père naît le 24 juin 1664 à Bayeux, paroisse St-Patrice, en Normandie. Il émigre au pays à une date inconnue.

Anne Brunet, sa mère, naît au Canada vers 1672, mais on ne sait où. Elle et Antoine se marient le 10 janvier 1689 à Notre-Dame de Montréal. Ils auront quatorze enfants, dont Jeanne.

Après la mort de son père, à Pointe-Claire, le 22 février 1715, sa mère, Anne Brunet, alors âgé de 47 ans, se remarie le 26 juin 1719 avec le meunier Laurent Chatillon Godin de Pointe-Claire. Ils n’auront pas d’enfant. Elle meurt le 7 novembre 1747 au même endroit.

Ses grands-parents

Les grands-parents paternels de Jeanne, soit Thomas Pilon et Madeleine Rouault Hugue, sont demeurés en France. Ils habitaient rue de l’Épinette à Bayeux. Thomas y exerçait le métier de boucher.

Ses grands-parents maternels, Mathieu Brunet Letang et Marie Blanchard, fille du Roi, sont tous deux immigrants. Mathieu est né en France le 20 décembre 1637 à St-Jean-de-Rai, en Normandie et a été inhumé à Montréal le 17 décembre 1708. Marie, sa femme, a vu le jour le 15 janvier 1647 à la paroisse St-Nicaise à Rouen. Elle est inhumée à Sts-Anges de Lachine en 1722.

Les Brunet-Blanchard, installés d’abord dans la région de Québec où il se sont mariés en 1667, se retrouveront au Cap-de-la-Madeleine en 1674 puis à Champlain en 1680. Ils se déplacent ensuite dans l’ouest de l’île de Montréal, vraisemblablement à Lachine et Pointe-Claire. Ils auront dix enfants, dont Anne Brunet, la mère de Jeanne.

Les arrières-grands-parents maternels

On ignore le nom des arrières grands-parents Pilon et Rouault de Jeanne. En revanche, on sait que la grand-mère maternelle de Jeanne, soit Marie Blanchard, est la fille de Jean Blanchard et de Martine Lebas, née le 15 janvier 1647 à St-Nicaise à Rouen en Normandie. Marie Blanchard est probablement une fille du Roi puisqu’elle arrive seule en Nouvelle-France entre 1663 et 1673. Elle se marie en première noce avec Mathieu Brunet Letang le 10 novembre 1667 à Notre-Dame de Québec.

 

Ascendants de Jeanne Pilon, épouse de Jacques Prou.

La jeunesse de Jeanne

On ne connaît pas le lieu exact de résidence de la famille Pilon-Brunet à Montréal où naît son premier frère. Mais en 1693, on la retrouve à La Prairie où Jeanne y voit naître deux autres petits frères en 1693 et en 1695. L’année suivante les Jésuites concèdent à Antoine, son père, une terre au lieudit à La Tortue, à l’extrémité ouest de La Prairie. Curieusement, celui-ci la revend une semaine plus tard.

La famille est de retour à Montréal en octobre 1698 où naissent encore deux enfants. En 1700, elle se déplace à la paroisse Sts-Anges de Lachine. Antoine y est dit « laboureur ». Il y fait quelques transactions: rente annuelle et perpétuelle au curé (1700); location d’une terre située « au-dessus du fort Rolland,» (1703); concession d’une terre sur le lac St-Louis au-dessus de Lachine (1706); achat d’une terre à la Pointe-Claire (1706), revente de la terre aux Sulpiciens. Six enfants y voient le jour. La famille continue à bouger puisqu’à compter de 1709 elle se retrouve à Ste-Anne-de-Bellevue où naissent encore au moins deux des trois derniers . En tout, ses parents auront eu 14 enfants, soit 9 garçons et 5 filles. Deux seulement mourront en bas âge.

La famille Prou-Pilon

Jeanne Pilon se marie le premier février 1706 à l’âge de 17 ans avec Jacques Prou à Sts-Anges de Lachine. La famille demeura d’abord à l’île Perrot pour aboutir à Pointe-Claire probablement en 1722 où Jacques Prou devient concessionnaire d’une terre offerte par les Sulpiciens. Elle mettra au monde 11 enfants, six filles et cinq garçons entre 1707 et 1729, sur une période donc de 22 ans. Quatre de ses six filles dont nous connaissons l’âge au décès n’ont pas eu le même sort. Elles décéderont à un mois, 17 ans, 18 ans et 30 ans. La longévité des cinq garçons sera beaucoup meilleure. Quatre d’entre eux vivront au-delà de 65 ans : Antoine, 66 ans, Joseph 78 ans, Thomas, 82 ans et Jacques 83 ans. Un seul, Sylvestre, meurt jeune à 23 ans.

Jeanne décède à Pointe-Claire le 31 juillet 1768, un peu plus de 10 ans après le décès de son mari Jacques Prou le 16 mars 1757. Elle avait près de 79 ans.

Elle aura eu 72 petits-enfants et elle en aura connu 71 avant son décès. De ces 72 petits-enfants, 43 sont des Prou.

***

Sources:

Programme de recherche en démographie historique (PRDH) de l’Université de Montréal

Parchemin, banque de données des actes notariés – Archiv-Histo

  •  
  •  
  •  
  •  
  •